Le prolongement

Un exercice que je donnais souvent à mes élèves.

Et bien, ça fait du bien de se l’appliquer. Quand j’ai publié ces zooms d’oeuvres aborigènes du musée du quai Branly et cette oeuvre de l’Expo sur l’Afrique au même musée en juillet 2021, j’avais déjà très clairement en tête cette idée. Je ne m’étais juste pas donné le temps de le faire…

Se donner le temps, un bon livre audio, la peinture et les pinceaux à disposition. Accepter les temps de sèche. Et c’est parti.

https://www.aborigene.fr/ pour ceux qui seraient curieux d’en savoir plus sur l’art aborigène, passé et actuel !

 » everything is connected. » Je suis bien d’accord avec Dirk Gently. Quand je décide de réaliser ENFIN, plusieurs mois après la visite de l’Expo, plusieurs mois après avoir développé les photos, j’écoute  » la soeur à la perle » de Lucinda Riley de la saga  » les sept sœurs ». Et ce tome se déroule en Australie.

Alors forcément, toujours avec des petites notes historiques bien romancées, je prends des notes à la volée. Voilà le moment d’assouvir ma curiosité et d’étoffer un peu cet article.

J’entends parler du tjurunga, objet sacré qui appartient à des hommes initiés. C’est lié à des rituels, un lien de descendance. L’objet peut être un rhombe. Et je repense à ce merveilleux instrument à vent qui consiste à un morceau de bois au bout d’une corde agité au dessus de la tête. Et ça me plait. Je me rappelle avoir projeté d’en fabriquer en classe. J’apprends dans un roman à l’eau de rose sa portée spirituelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s